Chidambaram

Vendredi 11 novembre


JPEG - 28.4 ko
Le Sivaganga,
Un immense bassin dans l’enceinte du temple. Une mendiante profite de l’arrêt de la pluie pour venir se laver et laver son linge avant de retourner à l’entrée du temple.

Chit = conscience ambalam = espace (ether). Les deux mots se combinent pour donner Chidambaram Il existe en Inde cinq temples associés aux cinq éléments, Chidambaram représente l’éther. L’élément ether est associé au son, le temple de Chidambaram résonne de tambours et de flûtes tout au long de la journée. C’est un lieu extraordinaire, beaucoup plus intime que les temples de Tiruvannamalai ou Madurai. Les sculptures ornant chacun des piliers sont d’une beauté incroyable. La déité principale est Nataraja, ou « Roi de la danse », un des aspects de SHIVA en tant que danseur cosmique. Le soir, la divinité est amenée en procession jusqu’à la chambre à coucher où Parvatti l’attend, les divinités sont installées sur un lit de pétales de rose. L’autel a une particularité : durant l’Aarti, une étrange lumière étincelle derrière le mur du fond. On l’appelle « Rahasyam », mystery. Je l’ai vue, elle est rose…






JPEG - 38.7 ko
Un prêtre et son fils entrant dans le temple



Les brahmanes qui officient dans ce temple ont une panière très spéciale de se coiffer : une bordure autour de la tête est rasée tandis que la chevelure est laissée longue : Voir la photo de Raja.

J’ai vu beaucoup de prêtres accompagnés de leur fils ou petit-fils, parfois encore des enfants : il est important de les imprégner très tôt de l’idée de devoir servir la divinité et se plier à une discipline de vie très stricte.





Le lundi 7 novembre, date à laquelle la Surya shashti est célébrée cette année à Bénarès, grand ramdam dans le temple avec éléphant, costumes, fleurs… Narad, le chantre de Vishnu, fils spirituel de Brahmâ est là, entouré de 9 hommes habillés de blanc et armés d’épée. Une troupe de musiciens scande les offrandes et les rituels. Toute la bande part faire le tour des nombreux autels parsemant l’immense temple, je me joins à la procession. Le tout se finit dans la rue par une danse endiablé avec Yama, dieu de la mort. Voir des photos de Narad muni et des Warriors (guerriers)



JPEG - 32.7 ko
Après le mariage de MURUGAN, une danse endiablée avec Yama, le dieu de la mort.

L’homme représentant Narad parle un peu anglais. Il me dit que cette fête a lieu une fois l’an, et célèbre le mariage de Murugan [1]. Le mariage lui-même aura lieu demain, il me prie de venir et d’assister au festin qui suivra. Le lendemain soir, près de l’autel principal abritant Nataraja, a lieu un grand sacrifice au feu. J’ai l’occasion de constater de grandes similarités avec ceux auxquels j’ai assisté au Nord :
- Un prêtre dirige la cérémonie tandis qu’un autre accomplit les gestes du sacrifice.
- Chaque offrande est suivie du mot « svaha », « que cela soit ! »
- Le feu est alimenté de ghee versé à l’aide d’une feuille de manguier.




JPEG - 31.3 ko
Et nous, et nous !!!
les visages sont plus anguleux et plus sombres peut-être qu’au Nord. Ce sont eux qui m’ont demandé de prendre la photo.

La différence essentielle réside dans les offrandes : outre des graines d’un autre type que celles offertes dans le Nord, des nourritures cuites étaient versées en oblation, à l’aide d’un instrument argenté en forme de yoni. L’ensemble m’a paru plus traditionnel aussi, peut-être à cause du lieu exceptionnel, de la manière dont sont vêtus les prêtres, ou des matériaux utilisés : la grande pierre ronde qui servait de foyer donnait un air immémorial à l’ensemble.

Les deux déesses entourant la statue de Murugan ont alors été habillées de soieries rouges et pourpres, les nourritures ont été offertes, nous sommes partis en procession avec les divinités portées sur des palanquins accompagnés par les musiciens. Enfin, tous les invités se sont assis au sol en longues rangées dans le hall au mille piliers, des feuilles de bananier posées devant nous, et des nourritures à n’en plus pouvoir : riz, légumes, sucreries, chutney… Un régal.


JPEG - 30.5 ko
Un seau devant un restaurant où les clients jettent leur assiette. Elles font le régal des vaches. Au Nord, ce sont d’autres feuilles mais le principe est le même.




Infos pratiques : Bus de Tiruvannamalai pour Chidambaram toutes les 30 mn, durée du voyage = 5h, prix 50 roupies. J’ai logé à la Kurinji guest house près de l’entrée Ouest du temple. 80 roupies pour une chambre avec salle de bain. L’état de la chambre était limite compte tenu qu’il n’a pas arrété de pleuvoir : les murs dégoulinaient d’humidité…











[1] Murugan est l’un des deux fils de Shiva, appelé aussi Kartikeya.







| Accueil | Plan | Haut de la page | Texte précédent | Texte suivant | Ajouter un commentaire
Administration